in

Benjamin Urdapilleta, demi d’ouverture du Castres Olympique : “J’aime la pression”

l’essentiel
Moins d’un mois après la victoire au GGL Stadium, le CO retrouve une équipe de Montpellier requinquée par sa victoire face à Paris. Benjamin Urdapilleta salive par avance de ces retrouvailles.

Arrivé au CO en 2015 en provenance d’Oyonnax, il a été déterminant lors de la finale de 2018, face à Montpellier, où il inscrit 19 des 29 points de la victoire castraise. Homme clé du dispositif d’attaque castrais, Benjamin Urdapilleta est apparu en grande forme dimanche dernier lors de la victoire face à Bayonne, il attend les Montpelliérains de pied ferme. Interview

Vous avez dû vous arrêter quelques semaines mais vous êtes revenu en pleine forme pour recevoir Bayonne ?

Oui, je me sens très bien. On a des très bons prépas physiques. Je peux bien préparer les matchs et ensuite être très bien sur le terrain.

Et vous avez beaucoup couru pour les replacements offensifs et défensifs ?

Oui j’ai 24 ans alors… (NDLR : Benjamin Urdapilleta fêté hier ses 35 ans). Oui il y a des matches qui demandent davantage de courses. Parfois on ne court pas beaucoup, mais ce n’est pas parce qu’on n’est pas en forme, cela dépend du contexte et du match.

Le jeu au pied, l’occupation sont-ils des éléments très importants pour vous ?

Oui, c’est l’un des points forts du Castres Olympique. On essaie toujours d’avoir un bon jeu au pied pour occuper le terrain adverse et mettre la pression sur les défenseurs. Il est vrai que dimanche dernier, dans le match face à Bayonne, on a dominé avec le jeu au pied. Quand on s’entraîne toute la semaine et que le week-end on réussit ce qu’on a voulu faire, on est très satisfait.

Pouvez-vous avoir des stratégies très différentes selon l’adversaire en privilégiant la possession, comme le font certaines équipes ?

Les stratégies sont bien sûr définies avant les matchs. Ce sont des choses que nous demandent les coachs. À Castres, on a des joueurs capables de garder le ballon. Les équipes décident des stratégies en fonction de leurs joueurs et des adversaires, en fonction des joueurs qui doivent être sur le terrain le jour du match.

Au CO, il y a des joueurs qui ont un bon jeu au pied pour l’occupation, on a aussi de bons défenseurs, on a confiance en la défense, une bonne ligne. C’est intéressant, on peut favoriser la pression, mais on a aussi la possession. On peut taper au pied mais aussi garder le ballon, même si le plus souvent on essaie de sortir vite de notre camp.

Lors du dernier match, votre victoire s’est construite avec des pénalités jouées à la main, qu’en pense le buteur ?

Ce n’est pas frustrant pour le buteur parce que ça marche bien. Il vaut mieux marquer 5 points avec un essai que 3 au pied, et après pour le pied il y a la transformation, le buteur participe. Les pénalités à la main, c’est quelque chose qui est préparé dans la semaine et on se sent fort et en confiance avec des bons porteurs de balle puisqu’on a marqué 3 fois comme ça face à Bayonne.

Vous rejouez demain face à un adversaire que vous avez rencontré et battu récemment, le 17 janvier, en match reporté, est-ce un avantage ?

Non ce n’est pas un avantage, ni un inconvénient, les matchs sont différents. On a regardé les matchs que Montpellier a joués, après nous et on a vu des choses différentes. Ce ne sera pas le même match. En plus le MHR a gagné le week-end dernier avec le bonus, ils vont avoir la confiance et on sait très bien qu’ils ont ciblé le match à Castres, ça va être un très gros match. Avec Montpellier, on joue le même tournoi en bas du tableau.

Vous évoquez un match dur et on a l’impression que vous aimez ça ?

Oui ! Quand on joue au rugby c’est pour des matchs comme ça, des matchs à pression et là il y en a pour les deux équipes. Moi j’aime ça, je préfère la pression de haut de tableau. Cette année, c’est la pression de bas de tableau, mais c’est quand même de la bonne pression et je sens que l’équipe va montrer un beau visage.

Le groupe de 28

Avants : Ardron, Babillot, Barlot, Clerc, De Benedittis, Delaporte, Firmin, Hounkpatin, Jacquet, Kornath, Ngauamo, Pieterse, Pointud, Tichit, Tierney, Vanverberghe
Trois-quarts : Botitu, Bouzerand, Combezou, Cocagi, Dumora, Fernandez, Guillemin, Kockott, Le Brun, Nakosi, Palis, Urdapilleta.

 

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Rugby / Top 14 : Agen – Clermont reporté au 27 février

Rugby – Top 14 – CO – Castres avec Geoffrey Palis pour affronter Montpellier en Top 14