in

Castres se met au diapason

En rĂ©alisant une heure de rĂ©cital samedi face Ă  Montpellier le Castres Olympique s’éloigne trĂšs sĂ©rieusement du bas de tableau et aperçoit Ă  l’horizon les dossards des qualifiables. Le CO a fait un grand pas en avant, mais attention le Racing va mettre tout en Ɠuvre dĂšs vendredi pour dĂ©rĂ©gler la machine castraise.

C’est bien connu pour que l’orchestre joue juste il doit accorder les violons. Samedi, le CO a mis du temps Ă  trouver l’harmonie. Il y a eu des couacs en dĂ©but de match, comme un dĂ©gagement contrĂ© permettant aux MontpelliĂ©rains de visiter l’en-but tarnais. La discipline n’a pas Ă©tĂ© immĂ©diatement au rendez-vous, mĂȘme si le CO est restĂ© Ă  15 sur la pelouse.

Benjamin Urdapilleta qui sera sans contestation possible dĂ©signĂ© comme chef d’orchestre de la soirĂ©e, a reconnu volontiers les manquements de dĂ©but de rencontre : “On a commis beaucoup de fautes, on a pris des pĂ©nalitĂ©s”. C’est lui aussi qui a donnĂ© le la Ă  la 20Ăšme minute en inscrivant le premier essai. Ce n’est pas par hasard si Urdapilleta a pu dĂ©passer ce samedi le record de points marquĂ©s dans un match de Top 14 : 33 dont 23 au pied.

En effet, pour la premiĂšre fois de la saison, avec une telle rĂ©ussite, le collectif castrais a tenu les rĂȘnes d’un match dans tous les secteurs du jeu. Face Ă  des avants castrais soudĂ©s dans l’avancĂ©e, le pack montpelliĂ©rain n’a guĂšre eu droit Ă  la parole. L’alignement castrais n’a pas faibli.

CharniĂšre en or

La dĂ©fense a Ă©tĂ© impitoyable. Si bien que les MontpelliĂ©rains, pourtant bien armĂ©s, n’ont pas Ă©tĂ© en mesure de s’exprimer. Évoquons aussi un coaching millimĂ©trĂ© de la part du staff castrais, avec 12 rotations parmi les 23 joueurs entrĂ©s sur la pelouse.

La symphonie tarnaise a donc Ă©tĂ© de haute tenue Ă  tous les Ă©tages avec en prime une charniĂšre en or. On a vu Urdapilleta Ă©tablir un record, il faut Ă©galement estimer le rĂŽle de Rory Kockott avec un brassard de capitaine lui permettant d’échanger avec l’arbitre. L’essai opportuniste du demi de mĂȘlĂ©e castrais Ă  la reprise a Ă©tĂ© dĂ©terminant, il a rĂ©duit Ă  nĂ©ant les vellĂ©itĂ©s que les HĂ©raultais ont eu l’occasion d’emmagasiner Ă  la pause.

Le Castres Olympique a donc coordonnĂ© toutes ses forces pour vaincre le MHR, mais il n’a pas le temps de s’attarder sur ses mĂ©rites. La semaine de prĂ©paration est courte, Il sera attendu avec beaucoup de mĂ©fiance de la part du Racing dĂšs vendredi soir dans la salle de Paris La DĂ©fense Arena. L’ensemble castrais s’est mis au diapason face Ă  Montpellier, mais la partition sera bien diffĂ©rente Ă  Paris oĂč Laurent Travers a lui aussi des arguments Ă  faire valoir.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Blagnac a entamé sa métamorphose

Six Nations : le Pays de Galles arrache la victoire Ecosse (25-24)