in

Le COPXV se réinvente avec un rugby de maintien

Les joueurs cassipontins préparent le printemps 2021 en mode Covid et toutes ses contraintes de jeu sans contacts physiques mais en ayant une volonté de garder le contact visuel en présentiel. Beaucoup de mots en “el” comme les conditionnels qui planaient encore sur les décisions des instances de ce sport quant à la reprise effective des compétitions. Il reste l’intemporel de ce jeu de rugby qui peut se pratiquer des jeunes pousses jusqu’aux vétérans sous une forme de jeu flag de façon à toucher du ballon.

Le “rugby chaussettes” expliqué

Le dimanche matin, les Tangos du président Claude Margnac ne font pas la grasse matinée, même si la pelouse peut l’être un petit peu. Un groupe de copains vient se filer à un jeu orchestré par Ludovic Gilard, l’entraîneur des lignes arrière, demi de mêlée de formation. Quel plaisir de voir cette bande de potos se passer le ballon en jouant un jeu d’évitement en rigolant. La formule consiste à attraper une ou deux chaussettes glissées au bas du dos de l’adversaire dans le short ou le pantalon. “Nous, les entraîneurs de club, communiquons entre nous pour être innovants”.

Ludovic Gilard est “animateur” dans sa vie professionnelle. Le dimanche matin à Régadous, “Ludo” – avec une formation d’éducateur-entraîneur lors de son passage à l’Etoile sportive catalane – anime ce rugby loisir du COP en attendant que les collisions soient autorisées. “Ça nous permet de garder le lien et rompre avec ce rythme boulot-maison… Il y a des gars qui vivent en appartement…”

Jouer dans les espaces

Une fois les équipes équilibrées, la partie est lancée. “Il faut observer la faculté d’adaptation aux règles proposées, la communication entre les joueurs pour aller jouer dans les espaces libres, veiller au système défensif”, précise Gilard, tout cela en respectant les gestes barrières. Les règles de départ sont simples : “Tu enlèves une chaussette et tant qu’on ne t’enlève pas les deux chaussettes, tu peux jouer. Si on t’enlève les deux chaussettes en même temps, le ballon change alors de main et passe à l’équipe adverse comme quand le ballon est tombé par le joueur qui se met alors au sol pour libérer des espaces libres…”. Les joueurs kiffent grave et rigolent comme des enfants. Le rugby est resté un jeu.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Agen. Un groupe toujours autant amoindri avant Montpellier

Les Bleus quittent la bulle sanitaire, Philip va peut-être rester à Pau… Les 5 infos de ce lundi