in

Le Racing a tremblé

Le club francilien a dominé de justesse Lyon (34-26) et signé un troisième succès consécutif pour rester dans la roue du Stade Toulousain, leader, hier.

L’ancien ouvreur du XV de France François Trinh-Duc, entré en fin de match, s’est échappé en solitaire sur cinquante mètres pour libérer les siens à quatre minutes de la sirène.

Avec ce troisième essai, les Racingmen ont fait la différence sur les Lyonnais mais auraient tout aussi bien pu perdre le match. Un drop de Jonathan Wisniewski, passé à côté quelques instants auparavant, aurait pu permettre au LOU de passer devant.

Au lieu de ça, les Rhodaniens encaissent une troisième défaite d’affilée malgré un triplé de la flèche franco-fidjienne Noa Nakaitaci et restent aux portes du Top 6, synonyme de qualification pour la phase finale en fin de saison régulière.

Les Racingmen, eux, reviennent à trois points du Stade Toulousain, intraitable avec Pau vendredi (31-9).

En cette période de doublons internationaux, tout succès est bon à prendre. Surtout pour le Racing 92, l’un des grands pourvoyeurs de joueurs du XV de France qui jouera son deuxième match du Tournoi des VI Nations cet après-midi en Irlande.

18-0 en un quart d’heure

Les absences ne se sont pas vraiment fait sentir en début de match sous le toit de l’Arena. En à peine un quart d’heure, les Ciel et Blanc menaient déjà 18-0 après, notamment une chevauchée en solitaire de 50 mètres du talonneur Teddy Baubigny et un autre essai, dans le coin droit de l’arrière irlandais Simon Zebo.

Les Racingmen ont été à deux doigts d’en obtenir un troisième mais l’ailier Louis Dupichot s’est vu refuser l’essai pour une passe en avant de Zebo.

Cela a provoqué un électrochoc du côté des Lyonnais qui ont refait leur retard grâce à un doublé de Nakaitaci dans le couloir gauche.

À 24-15 à la pause, tout était encore possible pour les Rhodaniens. Les Racingmen n’ont pas réussi à se donner de l’air et ont payé leur indiscipline avec un carton jaune, le deuxième, infligé au troisième ligne Ibrahim Diallo pour un plaquage haut sur Wisniewski. Le N.9 francilien Maxime Machenaud avait déjà été exclu temporairement en première période.

Les Rhodaniens sont revenus à un point et auraient pu renverser la situation. Heureusement pour le Racing 92, il y avait Trinh-Duc.

racing 34 – lyon 26

MT : 24-15 ; huis clos ; arbitre : M. Ramos (Languedoc)

Vainqueurs : 3E Baubigny (5), Zebo (11), Trinh-Duc (76) ; 2T Machenaud (5), Iribaren (76) ; 5P Machenaud (4, 16, 33), Gibert (40+1), Iribaren (57)

Vaincus : 3E Nakaitaci (24, 35, 63) ; 1T Wisniewski (36) ; 3P Wisniewski (29, 71), Doussain (54)

Évolution du score : 3-0, 10-0, 15-0, 18-0, 18-5, 18-8, 21-8, 21-15, 24-15/24-18, 27-18, 27-23, 27-26, 34-26

Racing 92 : Zebo ; D. Taofifenua, Klemenczak, Chavancy (cap.), Dupichot (Boffelli, 61) (o) Gibert (Trinh-Duc, 65), (m) Machenaud (Iribaren, 46) ; Diallo, Tanga (Chouzenoux, 53), Lauret (Tanga, 77) ; Bird (Jones, 53), Palu (Bird, 71) ; Gomes sa (Oz, 50), Baubigny (Le Guen, 50 puis Baubigny, 78), Ben Arous (Gogichashvili, 50)

Exclu. tempo. : Machenaud (19), Diallo (52)

Lyon : Laporte (Mignot, 72) ; Arnold, Tuisova (Dumortier, 55), Parisien (Tuisova, 68), Nakaitaci (o) Wisniewski (Pélissié, 52), (m) Doussain (Wisniewski, 63) ; Sobela, Taufua (Goujon, 74), Goujon (Fainga’a, 57) ; Rodda, Lambey (cap.) (Mayanavanua, 57) ; Gomez Kodela (Bamba, 47), Maurouard (Ivaldi, 46), Kaabèche (Chiocci, 46)

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Castres. Urdapilleta atomise Montpellier

Rugby – Top 14 – RCT – Patrice Collazo (manager de Toulon) : « Pas su trouver de dynamique collective » face à La Rochelle