in

Masseube assure son avenir

On cherchait Ă  mettre en lumière un club oĂą “l’on fait du bon boulot” dans la durĂ©e, avec pas plus de moyens que les autres. On a entrĂ© ces donnĂ©es dans notre GPS (Gers Prospections Sportives)… Et nous avons Ă©tĂ© guidĂ©s jusqu’à Masseube, au stade municipal.

Emmanuelle Uliana (responsable de l’école de rugby, EDR) et Florence Biffi (prĂ©sidente du club) ouvrent alors les portes de l’Avenir massylvain et de la boĂ®te Ă  confidences. “Pourquoi avons-nous autant de monde (voir encadrĂ©) ? Parce qu’il fait bon vivre Ă  l’AM”, attaquent immĂ©diatement les dirigeantes. “A l’EDR, on connaĂ®t les 70 noms et prĂ©noms des enfants. Ce ne sont pas que des numĂ©ros de licences. Et chez les seniors, avec une moyenne d’âge de 22 ans, nous avons deux Ă©quipes qui sont en fait deux bandes de copains qui jouent pour l’amour du maillot, du clocher”, enchaĂ®nent les Ă©lu(e) s.

Une identité forte

Avec des chiffres de fréquentation à faire pâlir de jalousie des clubs de fédérale (championnat de France), l’AM (promotion honneur, Ligue régionale Occitanie) assure donc son avenir avec une identité forte dès les premières années de pratique.

“Dès le “baby rugby” Ă  3 ans, il y a le plaisir d’apprendre avec une pĂ©dagogie adaptĂ©e. Ensuite, dans les catĂ©gories supĂ©rieures (minimes, cadets, etc.), “la gagne” vient en point de mire bien entendu. Enfin, chez les “grands”, il n’y a pas de star ni de joueur sous contrat. En clair, on reste Ă  l’AM tout au long de sa carrière parce que nous sommes un club “famille”, plaident les avocates “d’un certain rugby”. OĂą la formation, la fidĂ©litĂ© et la convivialitĂ© sont titulaires en première ligne des bonnes intentions.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Les élèves du Piémont se prennent au jeu

LaĂ«titia Pachoud : “Maintenir les entraĂ®nements adaptĂ©s”