in

Montauban. “Ne pas s’emballer, et rester humble”

Benjamin Punthous (centre) : “C’est forcément une grosse satisfaction pour moi que d’être venu gagner ici en tant que Dacquois. On a bâti notre victoire sur les fondamentaux. Nous nous étions promis de finir par faire quelque chose à l’extérieur, ce que nous n’avions pas encore fait. Je trouve que l’on a été costauds devant et derrière on a tout fait pour rendre une bonne copie. On voit le résultat. Nous avons été solidaires. C’est obligé lorsqu’on joue presque tout le match à quatorze et que l’on s’est même retrouvé à treize durant dix minutes. On a su faire les choses en employant la bonne stratégie sur un terrain compliqué avec un peu de pluie. Je ne sais pas si nous avons maîtrisé le match. Je peux vous dire que la victoire fait du bien. J’espère que l’on pourra ne plus regarder que derrière au classement. On s’est adapté aux conditions et à l’adversaire. L’ambiance est bonne dans les vestiaires et je n’ai qu’une envie, y revenir”.

Florian Ninard (entraîneur) : “On a mis beaucoup d’engagement. On a été présent dans les basiques de sport, la conquête, la mêlée, la vaillance. On a commis beaucoup moins de fautes qu’à l’habitude à l’extérieur et nous avons pris les points lorsqu’il le fallait. Je crois que l’abnégation des joueurs nous a fait gagner, mais aussi l’analyse des précédentes défaites loin de nos bases. Les garçons ont su prendre le score rapidement en faisant douter Mont-de-Marsan et en restant toujours devant au tableau d’affichage. Nous n’avons pas été habités par le doute avec le vent en première mi-temps et en deuxième lorsqu’il s’est calmé. On savait que ce mois de février allait être important, on ne pouvait pas ramener le même résultat qu’à Carcassonne. Il ne faut pas s’emballer. Il faut rester très humble. Rouen vient la semaine prochaine à Sapiac. Chaque match est différent avec son lot d’erreurs. On s’est prouvé que l’on pouvait gagner à l’extérieur avec les joueurs qui étaient présents, dont certains partiront à la fin de cette saison. On vit notre aventure et nous sommes des privilégiés face aux malades et ceux qui perdent leur travail. Le plaisir s’est parfois être besogneux”

Yoann Laousse-Azpiazu (arrière de Mont-de-Marsan) : “On a été mauvais de bout en bout. On a affronté une vraie équipe de Pro D2, et nous nous sommes comportés comme une équipe qui n’y restera pas. On va aller jouer notre mort le week-end prochain à Valence. Je ne suis pas dur, mais simplement réaliste, même si nous avons encore des matchs en retard. Montauban ne nous a pas montré grand-chose, mais leur stratégie était la bonne. Il faut vraiment que l’on se remette en cause. Je ne comprends pas ce qui nous arrive. Il faudra se servir de ce match pour rebondir”.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Pour l’Irlande, il faudra faire avec une charnière neuve

Narbonne. Pierre Chastaing : “Nous sommes dans le dur”