in

Montauban. USM : malgré les blessés, un résultat espéré

Nicolas Agnési et Cyril Deligny ? Pépins au mollet. Paul Tailhades ? Indisponible. Dimitri Vaotoa ? Pas en état. Jean Sousa ? Toujours en convalescence. Nic Stirzaker et Jérémy Chaput ? Frères de blessures à l’épaule. Et pour finir Maxime Mathy ? Fracture du plancher orbital. À l’heure de se présenter face à Mont-de-Marsan, c’est peu dire que l’US Montauban est diminuée. L’équipe tarn-et-garonnaise ne dispose plus, au poste de talonneur et de demi-de-mêlée, que d’une seule ressource professionnelle. En l’espèce Mike Tadjer, qui sera sur le banc ce soir (Kilian Tripier titularisé) et Paul Graou, qui doit pallier les blessures de ses deux autres coéquipiers. De quoi donner mal à la tête au trio Ninard-Wieczorek-Byrnes.

Les Tarn-et-Garonnais vont en effet enchaîner quatre rencontres face à des concurrents directs, pour paraphraser Paul Graou dans ces mêmes colonnes ce jeudi. À savoir Mont-de-Marsan donc – équipe sur laquelle dissertait le demi-de-mêlée sapiacain lors de la conférence de presse mercredi, mais également Rouen, qui ne se présentera pas en victime sur la pelouse de Sapiac la semaine prochaine, puis Aurillac et Béziers.

L’USM peut tout simplement assurer son maintien dans les quatre semaines qui arrivent – si le virus laisse tranquille toutes les équipes. Elle affronte successivement les treizième, quatorzième, huitième et douzième du classement, après avoir été défaite contre l’actuel onzième. Cinq formations qui se tiennent en huit points. Ces prochains face-à-face ne comptent pas double comme on peut parfois l’entendre, mais ils valent leur pesant de cacahuètes.

Discipline !

En guise d’apéritif, les coéquipiers de Stéphane Muñoz (de retour de suspension) vont défier une équipe montoise peu en confiance, qui vient de concéder un match nul contre Oyonnax à la maison, passant même proche de la correctionnelle sur un drop manqué de Lionel Beauxis (23-23). Elle a déjà été surprise à trois reprises dans son stade de Boniface depuis août. Même si comme le souligne David Byrnes, les Montalbanais ne parviennent pas à lever les bras loin de leurs bases. C’est donc une opposition incertaine qui attend les protégés de Florian Ninard.

Incertaine mais loin d’être inintéressante.

Le premier ingrédient scruté sera évidemment la discipline. Transformer la frustration collective née de la copie rendue dans l’Aude la semaine passée en une motivation saine et raisonnée pour mettre l’engagement nécessaire dans un match à l’extérieur. Arrêter, également, de prendre des cartons ; lors de leurs cinq dernières sorties, les coéquipiers du capitaine Muñoz ont toujours évolué une partie du match à 14, voire à 13. Ils cumulent au total 18 cartons jaunes et 2 rouges depuis le début de saison. L’USM est la troisième pire équipe de Pro D2 dans ce secteur.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Colomiers : l’heure de la reconquête

Montauban. David Byrnes : “On cherche cette victoire à l’extérieur depuis tant de temps…”