in

Narbonne. Belzons : “Comme si on part en week-end, en famille…”

l’essentiel
Victorieux Ă  Aubenas 20 Ă  16, le RCN enchaĂźne une cinquiĂšme victoire consĂ©cutive. L’heure de prendre le pouls avec le coprĂ©sident Gilles Belzons.

Et de cinq !

Narbonne vient d’enchaĂźner cinq victoires consĂ©cutives, dont trois Ă  l’extĂ©rieur (Ă  Tarbes, Ă  Cognac et Ă  Aubenas). L’an dernier, pour rappel, le Racing avait enchaĂźnĂ© huit victoires d’affilĂ©e, dont quatre Ă  l’extĂ©rieur (Castanet, ChĂąteaurenard, BĂ©darrides, CĂ©ret) : “C’est la preuve d’une Ă©quipe qui tourne bien. C’est la preuve d’une volontĂ© commune que nous avons qui est celle d’occuper de nouveau le haut du tableau, qu’on reparle de nous. Ma grande fiertĂ©, c’est de voir que notre staff et nos joueurs rĂ©pondent Ă  cela et portent fiĂšrement les couleurs orange et noir dans les villes oĂč on se dĂ©place”.

Aubenas, piÚge évité

“Une victoire difficile, essentielle. Il faut respecter toutes les Ă©quipes, dont Aubenas. Son point fort est de savoir faire dĂ©jouer notre Ă©quipe. On l’a vu au match aller. On l’a vu encore au match retour. Si on avait eu la tĂȘte Ă  l’endroit Ă  Narbonne, on aurait dĂ» gagner. Dimanche, avec un petit peu plus de maĂźtrise sur des postes clĂ©s, je pense que le match aurait pu ĂȘtre pliĂ© plus rapidement. Comme Ă  Tarbes, Ă  Cognac ou Ă  Aubenas, les conditions ont Ă©tĂ© trĂšs difficiles. Ma grande fiertĂ© est de voir que nos mecs restent concentrĂ©s. Il y a des difficultĂ©s par moments mais, Ă  la fin, on lĂšve les bras et c’est beau. Avant de partir Ă  Tarbes, Marc Delpoux avait dit dans le vestiaire : “Les Ă©quipes se forgent Ă  l’extĂ©rieur et en hiver dans des conditions difficiles”. Pour avoir un joli printemps, il faut donc exister en hiver. Il y a des matchs pas trĂšs glamours, dans des stades vides, dans la boue et il faut savoir les gagner”.

En voiture
 Racing !

Cela peut paraĂźtre anecdotique mais ça ne l’est pas du tout. Depuis janvier, les prĂ©sidents du RCN ont fait le choix de conduire eux-mĂȘmes les joueurs : “On a convaincu notre staff et on a fait passer le message Ă  nos joueurs. Dans ce rugby professionnel, c’est bien de casser les codes. Comme on est privĂ© de nos supporters, on fait comprendre aux joueurs que le club est lĂ , il est prĂ©sent et que, mĂȘme si on est semi-confinĂ©, c’est comme si on partait en week-end en famille. On part en week-end, ensemble, voilĂ  ! Non pas pour passer des vacances, mais pour mener un combat. Nos supporters l’ont compris. Ils sont au dĂ©part de chaque dĂ©placement, ils veulent ĂȘtre prĂ©sents avec nous. Je les remercie, comme tous nos partenaires qui nous suivent alors qu’on ne peut pas les inviter au stade. Nos joueurs ne sont pas insensibles Ă  tout cela et ça crĂ©er une alchimie qui est positive”.

Le staff qui arrĂȘte

“MĂȘme si on ne fait pas encore le bilan, je veux remercier Patrick (PĂ©zery) et Laurent (Balue) qui nous font, depuis deux ans, un travail remarquable. On s’était payĂ© le droit de faire des phases finales la saison derniĂšre et le Covid leur a enlevĂ© leur bon travail, Ă  eux comme aux joueurs qui sont partis. J’espĂšre qu’ils auront une grosse banane, un gros sourire au printemps, qu’on soit dĂ©confinĂ© et qu’on puisse accueillir du monde au stade. Concernant le nouveau staff, on a l’accord de Julien Seron pour les trois-quarts. On travaille pour monter un staff. Mon vƓu, c’est que le duo d’entraĂźneurs soit dans la mĂȘme lignĂ©e, la mĂȘme logique que cette annĂ©e : respecter le club, le maillot, voyager avec fiertĂ©”.

La Pro D2 ?

“On s’y prĂ©pare, bien sĂ»r. On est tous superstitieux donc en interne on travaille. D’abord, on veut terminer plus haut et faire des phases finales. Ensuite, il faut restructurer ce club, le prĂ©parer Ă  monter. Le projet de la SASP avance et sera crĂ©Ă© normalement Ă  la fin du mois de mai. D’autres projections sont prĂ©vues pour muscler ce club.”

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Simmonds, le troisiĂšme ligne serial marqueur

VI Nations: l’Angleterre bat l’Italie mais ne se rassure pas totalement