in

Narbonne : un mal pour un bien ?

Comme le dirait si bien Gilles Belzons, l’un des cinq coprĂ©sidents, avec Jean OrmiĂšres, Xavier Marco, Philippe Campos et Marc Delpoux, du vĂ©nĂ©rable “Racing”, du cĂŽtĂ© des cĂ©lĂšbres Halles, “il y a Ă  boire et Ă  manger”. Au propre comme au figurĂ©.

En effet, l’annonce, ou plutĂŽt, l’officialisation -qui ne faisait plus aucun doute- du report, vendredi dernier, de la confrontation prĂ©vue face Ă  Massy alourdira forcĂ©ment le calendrier de la derniĂšre ligne droite. Ainsi, l’ex-pensionnaire de Pro D2, qui fait encore partie, Ă  ce jour et malgrĂ© sa dĂ©faite assommoir du cĂŽtĂ© de Bourgoin-Jallieu, des concurrents directs des protĂ©gĂ©s de Patrick Pezery et de Laurent Balue, se rendra dans l’Aude le dimanche 16 mai (15 heures). Sachant que la phase rĂ©guliĂšre est censĂ©e s’achever une semaine plus tard via la rĂ©ception de Bourg-en-Bresse


D’un autre cĂŽtĂ©, l’ajournement en question permettra aux Narbonnais de rendre visite au tĂ©nor niçois, actuel dauphin du leader burgien, sans aucune pression, ce week-end, si bien sĂ»r l’Agence RĂ©gionale de SantĂ© ne s’oppose pas, sait-on jamais, au bon dĂ©roulement de ce choc au sommet. “Tout le monde jouera avec ses meilleures armes, de toute façon, ce calendrier Ă©tait dĂ©jĂ  compliquĂ©” expliquait en substance Marc Delpoux. Et pour cause. Il y a huit jours, pendant que la plupart des protagonistes de cette divison Ă©taient au repos forcĂ©, les Septimaniens, eux, se prĂ©sentaient, si l’on ose s’exprimer ainsi, au rattrapage face Ă  Tarbes.

CrĂ©ation imminente d’une SASP

Mais qu’importe au fond, la remontĂ©e en Pro D2 figure plus que jamais en lettres capitales sur le roadbook septimanien mĂȘme si Marc Delpoux se veut Ă  la fois prudent et pragmatique : “Le premier objectif, c’est d’ĂȘtre en demi-finale”. L’ancien headcoach de l’UBB et d’Aix-en-Provence ne s’appesantit guĂšre sur la rĂ©duction de six Ă  quatre du chiffre des prĂ©tendants, en cours de saison : “C’était la moins mauvaise formule. Mieux vaut, Ă  tout prendre, un championnat en partie tronquĂ© que pas de championnat du tout !”.

D’ores et dĂ©jĂ , le RCN est parĂ© de pied en cap, avec la crĂ©ation imminente d’une SASP Ă  la tĂȘte de laquelle on retrouvera Philippe Campos, lui aussi ancienne figure marquante du groupe demi-finaliste de l’édition 1989 du championnat de France et vainqueur de Biarritz en finale du Challenge Yves-du-Manoir (le vrai !), la mĂȘme annĂ©e.

Retrouver, non pas le lustre d’antan, mais au moins un surcroĂźt de visibilitĂ© dans l’antichambre de la cour des plus grands, tel est l’objectif assignĂ© aux coĂ©quipiers de Flavien Nouhaillaguet.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Colomiers a les clés mais reste sous pression

Des lycéens «espionnent» les joueurs du CO sur les réseaux sociaux