in

Nationale : Blagnac a entamé sa métamorphose

Quatre succès lors des cinq dernières rencontres : c’est le bilan quasi-impeccable des hommes du trio Deylaud-Escribano-Fuertes. En 2021, les Blagnacais qui végétaient en bas du classement avant la reprise semblent transfigurés et se positionnent désormais dans la partie haute du tableau.

Tombeurs de Suresnes hier, les Caouecs ont confirmé deux choses : la prise de conscience du potentiel de tout un groupe et la solidité de la défense (un nouveau point fort). “La défense est l’un de nos axes principaux de travail depuis décembre, c’est avec la conquête un secteur qui permet de se rassurer et c’est ce dont on avait besoin”, avoue Romain Fuertes en charge des trois-quarts. “On a bien analysé nos forces et nos faiblesses, depuis quelque temps on sait ce qui marche et ce dont on est capable”, assure un coach dont l’équipe a disputé “un match parfait” pour réussir à s’imposer en région parisienne.

Une performance qui illustre également les nets progrès effectués sur le plan mental, “la confiance est revenue, psychologiquement nous parvenons à faire douter nos adversaires, c’est une tendance qui s’est inversée et que l’on doit essayer d’entretenir”, résume l’ancien ouvreur de Blagnac fier de l’état d’esprit de ses protégés.

Jouer autant avec le cœur qu’avec la tête

“Pour gagner au rugby il faut jouer avec le cœur mais aussi, et surtout, avec la tête”, martelait encore le manager Christophe Deylaud il y a peu. Un message qu’il a bien fait de répéter rendant ainsi son équipe plus pragmatique. “On est plus réaliste, en début de saison on aurait certainement fait les mauvais choix là on reste calme et appliqué et puis tant pis si ce n’est pas toujours beau à voir jouer”, admet Romain Fuertes heureux de revoir “les mecs sourire”.

Un sourire mis à l’épreuve dès dimanche prochain face à l’équipe en forme du moment, Narbonne. “C’est sûr que si l’on pouvait enchaîner face à Narbonne à la maison on enverrait définitivement un signe fort à toutes les autres formations”, conclut le technicien au sujet d’un “signe” qui prouverait que Blagnac a trouvé la bonne cadence, celle menant jusqu’au maintien.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Six Nations : Les Bleus sur les bases d’un Grand Chelem

Lavelanet. Des U12 aux U18, le RPO est de retour sur le terrain