in

Nationale : Blagnac SCR va tester sa défense

“Suresnes est une équipe de la région parisienne qui joue à la toulousaine.” L’analyse d’Éric Escribano résume à merveille le paradoxe qui attend les protégés de l’entraîneur des avants blagnacais. L’actuel 4e de la Nationale compte dans ses rangs le meilleur réalisateur du championnat (Matthew Ford, 83 points) et pointe en tête du classement des attaques (1re avec 229 points). Cette puissance offensive, Blagnac en fait la douloureuse expérience lors du match aller perdu à Ernest-Argelès 11-27 et comme pour le voyage à Dax il y a trois semaines les Caouecs savent à quoi s’attendre. “Ils exploitent parfaitement les erreurs de l’adversaire et les ballons de récupération, c’est une équipe qui ne se prend pas la tête et joue tous les coups à fond, ils ne ferment jamais le jeu”, salue le technicien blagnacais qui va demander à son pack un sérieux effort défensif. “Nous avons fait de la défense un fil rouge, nous fournissons un gros travail sur ce secteur depuis décembre et cela semble porter ses fruits”, admet l’ex-Auscitain prêt à tester la solidité de la muraille blagnacaise.

Reposés et libérés

Régénéré par un week-end de récupération et une semaine de travail “légère et axée sur l’analyse et la technique individuelle”, Blagnac a forcément les jambes et la tête moins lourdes en ce début d’année même s’il faudra se passer de Banière, Bonnet, Vachon, Toolis, Biscioni, Piron et Daurau Bedin. Avec 3 victoires sur les 4 dernières journées le groupe a peut-être trouvé son rythme de croisière et cela se voit d’abord sur le terrain à l’image du premier essai marqué lors du succès contre Cognac. Une action d’envergure comprenant courses tranchantes et passes après contact qui a propulsé Frédéric Medvès derrière la ligne d’en-but. “La confiance revient et ça se voit en match et à l’entraînement. Les gars ont moins de pression et de se dire qu’on fera les comptes à la fin a libéré le groupe”, ressent Eric Escribano avant un périple qui pourrait bien confirmer que Blagnac vient d’avoir le déclic.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Rugby – Tournoi – Bleus – Clément Dupont, à propos de son frère Antoine et Anthony Jelonch : « Je ne les ai jamais vus s’engueuler sérieusement »

Brice Dulin, une longue histoire agenaise