in

Pro D2 : Colomiers à l’épreuve de la force basque

Biarritz – Colomiers, acte II. Après le premier round remporté 20-16 par les Basques grâce à une fin de match presque sortie tout droit d’un scénario de science-fiction, les protégés du président Carré bénéficient d’une nouvelle chance au grattage. Ces derniers n’ont pas tardé à remettre le bleu de travail et de chauffe dès dimanche matin pour faire front ce soir. Bien sûr, rien n’est oublié ni effacé de ce frustrant jeudi passé mais la “positive attitude” a été le remède choisi par le staff columérin pour “dédramatiser la situation” dixit Fabien Berneau. L’entraîneur des avants préférait choisir cette médication hier matin au sortir d’une mise en place studieuse, où l’application et le sérieux se faisaient ressentir, sans oublier quelques sourires complices. “Cet accroc a été un petit obstacle sur notre parcours. Il y en aura d’autres sur des matchs encore à couteaux tirés, c’est à nous de les surmonter. Bien sûr que le dimanche, on a vu des visages marqués, notamment chez les plus jeunes. Mais on a positivé avec Julien (Sarraute), on a montré qu’il y a eu de très belles choses et qu’il faut rester sur cette dynamique. Ne pas baisser les bras, ne pas baisser la tête, la relever et essayer de rattraper tout ça, voilà notre credo. L’état d’esprit chez les joueurs demeure irréprochable, il ne nous manque pas grand-chose”

Souviens-toi il y a… deux ans !

Avec deux défaites sur le fil à domicile en janvier (Vannes, Biarritz) contre des concurrents directs aux phases finales, la marge de manœuvre des Columérins qui espèrent voir les phases finales au printemps prochain s’est forcément restreinte. Elle n’est évidemment pas réduite à peau de chagrin et l’avance sur la meute des poursuivants (Grenoble, Provence Rugby) n’a pas encore fondu comme neige au soleil mais Romain Bézian – qui effectue son retour sur le banc, remis de sa contracture à une cuisse – et sa bande ont bien conscience qu’une dynamique doit désormais être réenclenchée. Elle passe par la Côte basque, là où Colomiers était allé chercher son maintien, il y a deux saisons (le 12 avril 2019, une victoire 21-18).

“Ça restera un très bon souvenir, pas mal de joueurs qui l’ont connu sont encore avec nous. Il faut espérer que ça nous serve de force” avançait Fabien Berneau. Et si c’était l’heure d’un nouveau déclic ?

Les équipes.- Biarritz : X. Lucu ; Barry, Plessis-Couillaud, F. Saili, Artru (o) Perraux, (m) Hart ; O’Callaghan, Armitage (cap.), Knight ; Dyer, Cramond ; Azariashvili, Peyresblanques, Millar. Rempl. : Ruffenach, Synaeghel, Gimeno, Bar. Couilloud, Bosch, Nicoue, Akhobadze.
Colomiers : Larregain ; Delas, Perrin, Deysel, Vici (o) Poet, (m) Queheille ; Chiappesoni, Vergnes, Lescure ; Chartier, Coletta (cap.) ; Palma-Newport, Larrieu, Tartas. Rempl. : Elliot, Dubois, Earle, Bézian, Fontaine, Rokoduguni, Séguéla, Djehi. La tendance : Biarritz 55% – Colomiers 45%

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Top 14 : Lucas Pointud se relance à Castres

Tournoi des VI Nations : le Gersois Grégory Alldritt de retour en fanfare