in

RC Narbonne : Goutard au relais de Parkinson

l’essentiel
BlessĂ© Ă  l’adducteur, le demi d’ouverture Raynor Parkinson ne participera aux prochains rendez-vous avec Narbonne. Boris Goutard devrait ĂȘtre propulsĂ© n° 10.

C’est un absent, et quel absent. Le Sud-Africain Raynor Parkinson, international allemand, arrivĂ© Ă  Narbonne la saison derniĂšre, ne sera pas du voyage Ă  Aubenas ce dimanche (15 h 30). Sa blessure Ă  l’adducteur, contractĂ©e peu avant la pause contre Suresnes (victoire 39-15), n’est pas anodine. Le RCN va donc devoir apprendre Ă  voyager sans lui.

ArrivĂ© la saison derniĂšre, et en fin de contrat en juin, Raynor Parkinson avait convaincu ses dirigeants de le prolonger une saison supplĂ©mentaire. On ne va pas dire ici qu’il porte chance Ă  son Ă©quipe, mais quand mĂȘme, car sur ses sept titularisations cette saison, il s’est imposĂ© Ă  six reprises avec le Racing. MĂȘme si sa famille lui manque, et qu’il devrait ĂȘtre sur le dĂ©part Ă  la fin de la saison, Parkinson rassure quand il est dans un bon jour, ce qui n’était pas le cas Ă  Cognac oĂč, malgrĂ© la victoire, sa prestation fut loin d’ĂȘtre Ă  son niveau habituel.

Pour le remplacer Ă  un poste ultra-stratĂ©gique, le staff narbonnais n’a pas plĂ©thore de choix.

Un poste en souffrance

Boris Goutard, six feuilles de match et deux titularisations cette saison, devrait donc passer numĂ©ro 1 avec, en supplĂ©ant, le demi-de-mĂȘlĂ©e Stellio Bessaguet, capable de couvrir les postes de la charniĂšre. Le staff peut aussi s’appuyer sur Joris Pialot, 18 ans Ă  peine, et membre du centre de formation. Boris Goutard, arrivĂ© de Coarraze-Nay Ă  l’intersaison derniĂšre, est en quĂȘte de temps de jeu et aura, sur ce mois de fĂ©vrier, une carte Ă  jouer. Pour la saison prochaine ? “A Dijon, quand on l’avait titularisĂ© (dĂ©faite 20-12) pour qu’il progresse, il y avait eu de bonnes choses, fait savoir son entraĂźneur, Laurent Balue. AprĂšs, dans la gestion, il n’a pas la maĂźtrise que Ray (Parkinson) peut avoir quand il est dans un bon jour. Il n’a pas son expĂ©rience, sa maturitĂ©, aussi. C’est logique”.

Alors, comment mettre Goutard dans les meilleures dispositions ? Balue explique : “On va essayer de bien fermer les choses, de lui faciliter au mieux le plan de jeu, les consignes, et l’encadrer avec des joueurs qui pourront prendre les choses en mains si, Ă  un moment donnĂ©, il y a un souci”.

Si Goutard a encore besoin de travailler, pour s’affirmer dĂ©finitivement, le joueur dispose de grandes qualitĂ©s qui ne demandent qu’à Ă©clater au grand jour : “L’idĂ©e est de ne pas lui mettre de pression supplĂ©mentaire. Il va avoir l’opportunitĂ© de jouer, Ă  lui de saisir sa chance et Ă  nous de le mettre dans les meilleures conditions pour”. Balue rĂ©sume : “Il faut qu’il soit capable de faire jouer l’équipe dans notre systĂšme de jeu et ses qualitĂ©s viendront aprĂšs. Pas le contraire. Il faut qu’il intĂšgre au mieux le systĂšme, qu’il joue et j’espĂšre qu’en jouant ça va le faire progresser plus rapidement”.

Reste à déterminer si Boris Goutard aura la responsabilité du pied ou si le staff décide de lui enlever cette pression supplémentaire ?

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

UBB : Paiva forfait pour la réception du Stade Français

Toulouse. Tournoi des VI Nations : le Toulousain Julien Marchand prĂȘt pour l’Aviva Stadium