in

Saint-Girons. Une drôle d’affiche pour un match mémorable

À la fin des années 1980, le Saint-Girons Sporting-Club évoluait en deuxième division du championnat de France. Le match de barrage, à Pontacq, avait été très chaud et les dirigeants mal accueillis. Plus de 30 ans après, le soigneur Yves Carmouze se souvient : “Je n’avais même pas pu remplir les bouteilles d’eau pour désaltérer les joueurs. Une expression revenait toujours lorsqu’on parlait de cette équipe : à Pontacq tout au Patac”. Le trois-quarts centre Sylvain Dumas n’a retenu de ce match que le mauvais état de la pelouse, les échauffourées constantes et la bagarre générale au coup de sifflet final, car le Sporting avait gagné. Tous les supporters saint-gironnais pensaient que le match retour allait être musclé. La semaine précédant la rencontre, les affiches avaient été placardées partout en ville et dans les magasins. Serge Rives, la mémoire du rugby saint-gironnais, a retrouvé dans ses archives une de ces affiches et, avec malice, il fait remarquer la publicité du bas de page. “Pompes funèbres régionales, fleurs, souvenirs, cercueils”. Deux exemplaires avaient même été affichés à l’entrée du stade Léopold Gouiric, ce qui avait affolé les rares supporters des Pyrénées-Atlantiques. Beaucoup de joueurs de Pontacq n’avaient pas osé faire le déplacement et ceux qui étaient présents avaient peu d’ambitions. Les Saint-Gironnais réalisaient rapidement le break et le match, dirigé par un jeune arbitre de grande classe, s’était déroulé parfaitement.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Castres. Le CO veut retrouver le goût de la victoire

Et maintenant, quelle destination pour Thomas ?