in

Tarbes. Stado TPR : pas de stress en Bresse ?

Bourg-en-Bresse, actuel 2e de la Nationale, est-il le meilleur endroit pour entamer cette nouvelle phase de championnat ? Certainement pas. Mais le Stado a des arguments à faire-valoir au moment de monter dans le bus ce matin. Déjà, Tarbes peut se targuer d’avoir fait chuter les Bressans au match aller, en infériorité plus de la moitié du match à la suite de l’exclusion de Teddy Stanaway (17-10).

Des rotations prévues

Une performance Ă  ranger au rayon des belles copies – avec Ulrich Pretorius en fer de lance (deux essais Ă  la clĂ©) – de cette saison au calendrier tronquĂ©. Ce week-end, il s’agira de donner le change contre une formation intraitable et invaincue sur sa pelouse. Des rotations sont prĂ©vues pour le Stado, surtout chez les trois-quarts puisque le choix est beaucoup plus limitĂ© devant avec pas mal d’absents. “Parfois, jouer chez un gros t’enlève la pression, et dans une saison, il y a toujours une surprise Ă  un moment donnĂ©, donc pourquoi pas nous ?”, avance Fabien Fortassin.

Les Bigourdans partent en ce mois de fĂ©vrier sur un bloc de deux quand les coĂ©quipiers de Cyril Veyret (non retenu) et Marius Antonescu, deux anciens de la maison, s’engouffrent demain dans un tunnel de cinq matchs. Ce qui se traduit par un peu de gestion aussi du cĂ´tĂ© bressan : outre Cyril Veyret, les piliers Quentin Drancourt et Willem Harmse sont par exemple laissĂ©s au repos. Mais l’effectif de l’USBPA est outillĂ©, ce que reconnaissait volontiers le deuxième ligne passĂ© par le TPR hier dans nos colonnes. “On voit que c’est une Ă©quipe bien structurĂ©e, qui gagne mais qui ne met pas de roustes non plus, souligne Fabien Fortassin. C’est une opposition qui peut nous convenir car cette Ă©quipe n’aime pas trop le dĂ©sordre.”

Il sera donc question d’emballer la partie pour les Tarbais qui vont s’appuyer sur une ligne de trois-quarts inĂ©dite avec notamment la première titularisation de Julien Cantan Ă  ce niveau. L’enjeu sera, aussi, comme toujours de tenir le choc devant. “On ne part pas en balade, on compte bien emmerder cette Ă©quipe” conclut Fabien Fortassin.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

REPLAY. Six Nations : l’Angleterre bat l’Italie 41-18

Le rugby amateur gersois joue groupé