in

Top 14 : le Racing au bout du suspense

Le Racing 92 a dominé La Rochelle (26-22) au terme d’un choc de haut de tableau qui a tenu ses promesses avec six essais marqués et du suspense jusqu’au bout, hier à Nanterre, en match en retard de la 14e journée.

Cette victoire permet aux Franciliens de rejoindre leurs adversaires du jour à la deuxième place avec 50 points, à deux longueurs du leader Toulouse, et peut laisser des regrets aux Rochelais qui ont marqué quatre essais et auraient pu l’emporter s’ils les avaient tous transformés.

Pour Laurent Travers, l’entraîneur du Racing 92, ce qu’il faut retenir, c’est la victoire : “Même moins bons offensivement, on gagne ce match, et sur le plan comptable, ce n’est pas négligeable”.

“On a forcément beaucoup de regrets, a réagi pour sa part le capitaine rochelais Romain Sazy. On a eu des échecs au pied, on a manqué de précision en touche, mais le plus gros regret, ce sont les 14 points qu’on donne”.

Le Racing 92, court vainqueur à Montpellier (24-22) le week-end dernier, voulait se racheter à domicile, où il avait perdu ses deux précédentes rencontres devant Toulon (29-23) et l’UBB (33-32).

Il a mis fin à cette mauvaise série grâce notamment à la réussite de son ouvreur Antoine Gibert (23 ans), auteur d’un sans-faute au pied (16 points).

“On n’a pas réussi à être efficace avec le ballon, on a fait des erreurs de discipline (mais) ce qu’on va retenir, c’est la victoire, car c’est ce qui va compter à la fin de la saison”, a estimé après le match le talonneur du Racing 92, Teddy Baubigny, auteur du premier essai du match, dès la 2e minute.

3 essais en 12 minutes

Les Maritimes ont répondu par un bel essai du troisième ligne néo-zélandais Victor Vito, de retour après près de quatre mois en raison d’une blessure à un biceps (10-5, 19e), en profitant du carton jaune infligé au centre du Racing Olivier Klemenczak, au quart d’heure de jeu.

Mais deux pénalités réussies par Gibert plus tard, le club francilien rentrait aux vestiaires avec une avance confortable (16-5).

Un essai de filou du deuxième ligne Dominic Bird dès la reprise, transformé par le métronome Gibert (23-5, 43e), a permis aux hommes de Laurent Travers de faire le trou.

Mais les Maritimes ont répondu par un essai en force, attribué au troisième ligne Paul Boudehent et transformé avec l’aide du poteau par Ihaia West (23-10, 55e), puis enchaîné avec le demi de mêlée Tawera Kerr-Barlow, entré en jeu à la place de Thomas Berjon (23-17e, 64e).

Ce temps fort des visiteurs leur a même permis de revenir à un point (23-22), après un nouvel essai à la 67e d’Alonso Munoz.

Mais Gibert a redonné un peu d’air à son équipe à dix minutes de la fin, avant que La Rochelle n’échoue à quelques centimètres de la ligne.

Racing 26 – La Rochelle 22

MT : 16-5 ; huis clos ; arbitre : Romain Poite (Occitanie)

Vainqueurs : 2E Baubigny (2), Bird (43) ; 2T (2, 43), 4P (5, 32, 40+1, 72) Gibert

Vaincus : 4E Vito (19), Boudehent (55), Kerr-Barlow (64), Alonso (67) ; 1T West (55)

Évolution du score : 7-0, 10-0, 10-5, 13-5, 16-5/23-5, 23-12, 23-17, 23-22, 26-22

Racing 92 : Zebo ; Taofifenua, Klemenczak, Chavancy, Imhoff (Dupichot, 41) (o) Gibert, (m) Le Garrec (Machenaud, 63) ; Diallo (Palu, 70), Tanga Mangene (Chouzenoux, 63), Lauret ; Bird, Palu (L. Jones, 54) ; Gomes sa (Kharaishvili, 51), Baubigny (Le Guen, 54), Ben Arous (Gogichashvili, 54)

Rempl. tempo. : Klemenczak par Trinh-Duc (54-63)

Exclu. tempo. : Klemenczak (14)

La Rochelle : Leyds ; Favre, Sinzelle, Botia (Alonso, 62 ; Pi. Boudehent, 68), Rhule (o) West, (m) Berjon (Kerr-Barlow, 48) ; Pa. Boudehent, Vito, Bourdeau (Gourdon, 71) ; Leroux (Tanguy, 48), Sazy ; Joly (Atonio, 48), F. Bosch (Lagrange, 64), Wardi (Priso, 62)

 

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Ô supporters émérites du Castres Olympique, que rien n’arrête pour soutenir leur équipe

Agen : les prémices du nouvel Armandie