in

Top 14 : Urdapilleta du Castres Olympique atomise Montpellier

Pour une fois, pas besoin d’ergoter sur l’homme du match de ce Castres-Montpellier. Auteur de 33 points, soit deux essais, quatre transformations et cinq pĂ©nalitĂ©s, sans oublier quelques gestes de classe, Benjamin Urdapilleta a crevĂ© l’écran. L’ouvreur argentin, qui a fĂȘtĂ© ses 34 ans le 11 mars, a rĂ©alisĂ© une prestation “maradonesque”.

Son dĂ©but de soirĂ©e avait pourtant mal dĂ©butĂ© avec ce dĂ©gagement contrĂ© de Rory Kockott, cafouillĂ© par lui-mĂȘme. Martin, qui rĂŽdait par lĂ , s’est saisi de l’aubaine en poussant son action au pied pour aplatir aprĂšs seulement 8 minutes de jeu. Loin de se dĂ©courager, l’Argentin, l’un des rares Ă  surnager dans un ensemble castrais trĂšs quelconque durant une demi-heure, a vite redressĂ© la barre en inscrivant un bel essai sur un coup de pied hasardeux de Rory Kockott bonifiĂ© dans les airs par Geoffrey Palis (21).

“Un bonheur de battre ce record”

À ce moment-lĂ , le CO, pĂ©nalisĂ© Ă  dix reprises en premiĂšre mi-temps, Ă©tait loin de maĂźtriser son sujet et les deux Ă©quipes laissaient Ă  Urdapilleta et Ă  Paillaugue le soin d’alimenter un chassĂ©-croisĂ© Ă  suspense. Jusqu’à ce 16-17 pour le MHR qui s’annonçait Ă  la pause.

Sauf qu’à la sirĂšne, sur un bon lancement en fond de touche, Barlot, Kockott, Botitu et Dumora ont envoyĂ© Nakosi inscrire son sixiĂšme essai de la saison.

Un premier coup de massue suivi par un autre, Kockott permettant au CO sur un contre copie conforme de l’essai montpelliĂ©rain de faire le break moins de vingt secondes aprĂšs la reprise. Le tournant du match.

Comme assommĂ©, le MHR a Ă©tĂ© saoulĂ© de coups au point de prendre un cinglant 31-0 sans jamais pouvoir contester le bonus offensif dĂ©crochĂ© par le CO et la suprĂ©matie d’un Urdapilleta chambreur.

“C’est un bonheur de battre ce record. Plus vieux je suis, plus costaud je suis. C’est un message pour le prĂ©sident qui ne voulait pas me faire signer pour deux ans. Je vais le voir, lĂ  il n’a plus d’excuse
”

castres 48 – montpellier 17

MT : 23-17 ; huis clos ; arbitre : M. Raynal (Pays Catalan)

Vainqueurs : 5E Urdapilleta (21, 63), Nakosi (40), Kockott (41), Guillemin (67) ; 4T (21, 40, 41, 67), 5P (7, 26, 35, 45, 53) Urdapilleta

Vaincus : 1E Martin (8) ; 4 P Paillaugue (13, 17, 30, 37)

Évolution du score : 3-0, 3-5, 3-8, 3-11, 10-11, 13-11, 13-14, 16-14, 16-17, 23-17/30-17, 33-17, 36-17, 43-17, 48-17

CASTRES : Dumora ; Palis (Guillemin, 65), Combezou, Botitu (Cocagi, 65), Nakosi (o) Urdapilleta, (m) Kockott (cap.) (Fernandez, 60) ; Kornath (Babillot, 45), Ardron (Delaporte, 76), Delaporte (Kornath, 76) ; Vanverberghe (Pieterse, 66), Pieterse (Jacquet, 45) ; Hounkpatin (Tierney, 60), Barlot (Ngauamo, 60 ; Barlot, 78), Tichit (De Benedittis, 60)

MONTPELLIER : Immelman (Rattez, 18) ; Martin, Reilhac, Serfontein, Rattez (Ngandebe, 18) (o) Reinach (Lozowski, 59), (m) Paillaugue (cap) ; Camara, Du Plessis (Timu, 68), Ouedraogo ; Capelli (Chalureau, 45), Van Rensburg ; Chillachava (Lamositele, 48), Delhommel (Guirado, 48), Forletta (Fichten, 48).

Rempl. tempo. : Capelli par Chalureau (3-6, saignement)

Exclu. tempo. : Chalureau (60, brutalité)

La note : 14/20 – L’homme du match : Benjamin URDAPILLETA (Castres)

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Tournoi des VI Nations : c’est vraiment l’annĂ©e ou jamais pour le XV de France

Valence. Rugby : “Le groupe valencien vit bien ensemble et se prĂ©pare”