in

Toulouse. Blagnac dans l’avancée, le Stade pour une mise à jour

> Stade Toulousain – Stade Français, aujourd’hui, à 13h30.- Un adversaire direct, en provenance de la Capitale, sur la pelouse d’Ernest – Wallon, un autre, encore plus redoutable selon nous, à devancer en quelque sorte à bonne distance en cas de victoire bonifiée. Et ce, avant de lui rendre visite le 21 février : Rennes en l’occurrence. Effectivement, outre le classement “vertical”, celui qu’on le qualifiera de “transversal” sera bien entendu pris en compte au moment de répartir les huit qualifiés pour la deuxième phase en deux poules de quatre. Sachant que le dauphin de telle subdivision peut théoriquement compter autant voire plus de points que le leader de telle autre !

Du pain sur la planche donc, sans parler des inévitables projections arithmétiques, pour Anthony Granja et Pascal Belaubre qui, à très court terme, doivent composer sans leurs nombreuses internationales. D’où cet alliage d’expérience et de jeunesse dont la charnière constitue un échantillon représentatif, Océane Bordes étant associée à Camille Cabalou, l’ancienne Bayonnaise. Pour ce qui est des indisponibles, il faudra s’armer de patience avant de revoir Bobo, Clavé-Chastang et Bienaimé.

> Lyon OU – Blagnac, aujourd’hui, à 14 heures.- Tout, sauf une promenade de santé. C’est peu dire si Nicolas Tranier se méfie d’un hôte rhodanien qui, un peu comme Romagnat d’ailleurs, se positionne dans la longue durée d’un très louable projet sportif axé sur la formation des jeunes. “Le rapprochement avec les pros du LOU ne peut que déboucher sur un travail de qualité”, explique celui qui n’a pas oublié la très grosse opposition fournie par ces mêmes Lyonnaises à Bayonne, le 4 octobre dernier, en terres basques qui plus est.

Toujours est-il que le BRF en saura un peu plus sur son rang de classement transversal (voir ci-dessus) dès aujourd’hui puisqu’il est le seul, de tous les leaders, à avoir obtenu l’avancement à l’amiable de la dernière session qualificative. Montpellier, Romagnat et le Stade Toulousain seront sur le pont dans deux semaines. Pour le reste, pas de Polak, ni de Forlani, ni de Viarouge ni de Mayans entre Rhône et Saône.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Florent Vanverberghe : “Je suis une éponge”

Marie Dupouy avec les Bleues