in

Valence. Reaction de la Co présidente geneviève Becker

Être honnête pour Valence,

compliqué pour le CAC

Geneviève Becker (coprésidente de l’Avenir valencien) : “La situation est complexe mais à un moment donné il faut être honnête avec soi-même et avec les autres. Une reprise ne pourra pas se faire sans certaines conditions et la principale c’est que les clubs puissent reprendre les entraînements avec contact au moins 4 ou 5 semaines pour protéger nos joueurs. Cette préparation est obligatoire. À cette condition nous serions favorables à une reprise même si certains clubs ne veulent pas assumer le huis clos. Car le huis clos semble être une évidence vue la situation sanitaire actuelle et la vaccination en cours de développement.

Tout le monde souhaite le retour du public. L’économie d’un club amateur repose essentiellement sur les recettes partenaires, des abonnés, du public, des buvettes… Ce serait un manque à gagner important. Il faut nous faire confiance, on sait prendre des mesures pour accueillir le public. Le sanitaire reste la priorité, l’économie vient après, mais il y a aussi le psychologique et le lien social. Même pour nos joueurs, Nous souhaitons que l’on s’inspire du National qui a repris avec l’obligation hebdomadaire de passer des tests PCR, ils sont gratuits ?, et un encadrement sanitaire strict. Après, si on doit finir la saison entre clubs qui le peuvent pourquoi pas… Qu’on nous le dise vite mais ça n’est pas la meilleure solution. Maintenant nous restons attentifs à la suite. Il faut un championnat attractif, par respect pour tout le monde, les partenaires et le public”.

Philippe Bertrand (coprésident du CA Castelsarrasin) : “Une reprise pour le 14 mars semble vraiment très voire trop compliquée à réaliser. Les délais sont trop courts pour pouvoir vraiment reprendre dans de bonnes conditions et avec une certaine équité. Un retour au championnat semble inenvisageable mais pourquoi par un retour à la compétition pour essayer de sauver les meubles. On parle de l’organisation d’un challenge avec des poules géographiques. Nous y serions favorables mais dans ce cas il faudrait le faire aux beaux jours et dans des conditions intéressantes pour tout le monde, avec du public, la possibilité d’accueillir nos partenaires, l’accès aux vestiaires…”.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Ni oui ni non à Beaumont , pourquoi pas à Nègrepelisse

Montech. Espoir, pessimisme et résignation au programme