in

Le Racing 92 signe un exploit à Toulouse en Top 14

Sans rythme après une longue période sans jouer à cause de la contamination au Covid-19, le Stade Toulousain a plongé, physiquement, à la cinquantième minute. C’est à ce moment-là que la mêlée du Racing 92 devint dominatrice. Et Finn Russel eut quatre occasions de marquer des points au pied pour concrétiser cette avancée collective dans les phases de combat, ce qu’il ne parvint à réaliser qu’à la 55e. Ce fut ensuite Maxime Machenaud qui enquilla deux buts coup sur coup (76e, 79e) pour porter le score à 12-20.

Si le Racing 92 domina très nettement la première période, les Toulousains parvinrent à virer avec un très léger retard à la pause (5-6) grâce à l’exploit individuel de leur arrière international argentin Mallia, auteur d’une prise d’intervalle tranchante et d’un cadrage-débordement sur son compatriote Juan Imhoff pour marquer en coin (23e). Cet éclair et les dix premières minutes constituèrent l’intégralité de la performance toulousaine durant les quarante premières minutes.

 Hélas pour eux, les Franciliens ne surent pas concrétiser leurs temps forts, en témoignent un essai justement refusé à Russell (33e), un autre gâché par l’ailier Donovan Taofifenua qui n’avait qu’à se pencher pour marquer et préféra pousser le ballon au pied (40e), sans oublier un but de pénalité de Beale qui heurta le poteau (13e). Autant de points laissés en route. Mais dès la reprise, les Franciliens réglèrent la mire et c’est Taofifenua qui plongea en coin (43e) pour permettre au Racing 92 de reprendre la tête au score.

Toulouse sut réagir rapidement par son autre Puma, le centre Chocobares, qui profita d’une passe judicieuse de son pilier Faumuina pour filer seul à l’essai (47e, 12-11). L’ouvreur international écossais Finn Russell remit son équipe sur les rails par un but (55e, 12-14) et en manqua un autre (64e). Le Racing s’avança ainsi, fort d’une mêlée dominatrice, vers son troisième succès à l’extérieur cette saison. Au classement, il reste à la huitième place. Toulouse, pour sa part, heureux de récolter un bonus défensif au-delà du temps réglementaire grâce à un but de Ntamack (80°+3), descend de deux crans au classement.

1

Il s’agit de la première défaite à domicile du Stade Toulousain, cette saison, après sept rencontres disputées à Ernest-Wallon.

Le joueur : Donavan Taofifenua, ombre et lumière

Alors qu’il s’était extirpé à toutes jambes sur son aile, déposant deux adversaires à la course pour filer derrière le coup de pied à suivre judicieusement frappé et dosé par son ouvreur Finn Russell, l’ailier droit francilien Donovan Taofifenua (22 ans) n’avait qu’à se baisser pour ramasser le ballon et marquer (40°+1). Il préféra le pousser au pied, mais le frappa trop fort. Il en fallait plus pour déstabiliser ce jeune joueur, la dernière pousse d’une famille qui compte quatre joueurs de renom (Jean-Jacques, Romain, Sébastien, Filimo). Trois minutes après la reprise, il n’hésita pas à plonger en coin au terme d’une belle séquence francilienne, servi d’une longue passe par son demi de mêlée Gibert (43e).

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings