in

France-Angleterre aux 6 Nations féminin : 27 000 spectateurs, un défi redoutable pour les Bleues… Pourquoi ce match est un événement

l’essentiel
Les joueuses de rugby de l’équipe de France défient les Red Roses ce samedi 27 avril devant une assistance record, dans le cadre de la dernière journée de la compétition. La nation victorieuse raflera le titre, assorti du Grand Chelem.

Les Françaises espèrent enfin mettre un terme à l’hégémonie de l’Angleterre ce samedi 27 avril (17h45) à Bordeaux, devant une audience record, lors d’un Crunch décisif dans la quête du Tournoi des six nations, qui leur échappe depuis 2018.

Avec plus de 27 000 billets vendus, le record d’affluence pour un match de rugby féminin en France sera battu lors de cette rencontre à l’issue de laquelle le vainqueur remportera la compétition, Grand Chelem à la clé, et frappera un grand coup à dix-huit mois du Mondial-2025 en Angleterre.

Sur le papier, les Red Roses, quintuples championnes sortantes et N.1 mondiales, semblent totalement hors de portée. Elles ont remporté leurs douze derniers duels face aux Bleues et ont écrasé, tour à tour, l’Italie (48-0), le pays de Galles (46-10), l’Écosse (46-0) et l’Irlande (88-10), s’offrant un boulevard pour réaliser leur sixième Grand Chelem d’affilée.

A lire aussi :
REPLAY. France-Angleterre aux 6 Nations féminin : match engagé, carton rouge et Grand Chelem… Revivez le Crunch décisif

Elles ont surtout changé leur style de jeu depuis l’arrivée à leur tête du Néo-Zélandais John Mitchell, y insufflant un peu du rugby champagne propre à l’hémisphère Sud. “En 2022, lors de la + finale + du Tournoi à Bayonne (défaite des Bleues 24-12, ndlr), elles nous avaient tuées sur les mauls”, rappelle l’ancienne deuxième ligne internationale Lenaïg Corson à l’AFP.

“Mais aujourd’hui, ajoute-t-elle, elles sont capables autant de faire des choses propres avec leurs avants, qui sont plus percutants et ont du soutien derrière, que de faire jouer leurs trois-quarts qui ne sont pas là pour rigoler”. Les Bleues, de leur côté, ont connu un Tournoi plus contrasté, avec des victoires laborieuses face à l’Irlande (38-17) et en Écosse (15-5), avant de monter crescendo contre l’Italie (38-15) et au pays de Galles (40-0).

A lire aussi :
France-Angleterre aux 6 Nations féminin : à quelle heure et sur quelle chaîne suivre ce “Crunch” qui déterminera le vainqueur du tournoi

Touche et discipline à surveiller

À l’image de leur match dimanche à Cardiff, où elles n’ont concédé aucun point, les coéquipières de Manae Feleu ont brillé durant cette édition par leur défense, qu’elles revendiquent comme une “identité”, et leur efficacité en mêlée fermée (100 %). La reine des plaquages est d’ailleurs une Française : la troisième ligne Charlotte Escudero a réussi 98,3 % des siens (59 sur 60), “meilleur ratio parmi les 60 joueuses ayant tenté au moins 30 plaquages” selon Opta.

En revanche, en touche, les Bleues sont à la peine. Elles en ont perdues six lors de leur dernier match contre le pays de Galles et n’enregistrent que 71,9 % de réussite de moyenne par rencontre (84 % pour les Anglaises). Mais l’équipe a pris le temps cette semaine de “s’ajuster” dans cet aspect du jeu, “tout en restant sereine, parce qu’en fait, on sait faire”, a expliqué à l’AFP la deuxième ligne Madoussou Fall.

A lire aussi :
France-Angleterre aux 6 Nations féminin : “Mes pieds ont quitté le sol, j’étais vraiment en l’air !” Quand l’arbitre du match était violemment plaquée

Autre secteur qui peut poser problème face aux Red Roses : la discipline. Les Françaises ont pris trois cartons jaunes sur l’ensemble de la compétition, tous contre les Galloises, mais aucun carton rouge, à la différence des Anglaises qui en ont récolté deux. “Parfois, quand on est trop dans l’engagement, on se fait pénaliser, estime l’ancienne deuxième ligne internationale Safi N’Diaye à l’AFP. Trois cartons face au pays de Galles, c’est beaucoup trop. Contre l’Angleterre, ce n’est pas possible. Déjà qu’à 15 contre 15 face à elles, c’est dur…”

A lire aussi :
France-Angleterre aux 6 Nations féminin : “Intensité folle !” Un énorme record va être battu lors du choc entre les Bleues et les Red Roses

Outre le lauréat du trophée, un autre enjeu se présente samedi entre l’Écosse, en déplacement à Belfast contre l’Irlande, et l’Italie, qui va à Cardiff, pour décider de la troisième place, synonyme de participation au Mondial-2025.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Rugby à 7: les Bleus repartent en quête d’or à Singapour, à trois mois des JO de Paris 2024

Ecosse – France au Tournoi des 6 Nations féminin : les Bleues se font peur mais sont reçues deux sur deux