in

Pétanque : “C’est inadmissible !” Pourquoi Fabien Galthié s’engage avec force au soutien d’un petit club local, menacé d’expulsion

l’essentiel
Le sélectionneur de l’équipe de France de rugby s’insurge après qu’une petite structure a été sommée de s’en aller d’un espace qu’elle occupait depuis de nombreuses années.

“Comment peut-on fermer une association sportive qui fonctionne au détriment de 300 adhérents et au profit d’une exploitation privée ? C’est inadmissible.” Pour Fabien Galthié, il est difficile d’entrevoir la fermeture de son club de pétanque au profit d’un hôtel de luxe, comme l’envisage la mairie de Paris.

Certes, la pétanque n’a pas une place prépondérante dans la vie de la majorité des Parisiens, mais pour tous les membres de ce club, l’annonce a été brutale puisqu’ils arboraient les terrains de la célèbre butte de Montmartre quotidiennement.

A lire aussi :
EN IMAGES. Top 14 : “De temps en temps je fais ça !” Pourquoi Fabien Galthié et sa compagne ont assisté au dernier match du Castres Olympique

Le sélectionneur du XV de France de rugby a donc exprimé son soutien, ce lundi dans une interview à L’Équipe, au Club Lepic Abesses Pétanque (crée en 1971), où il est licencié depuis maintenant trois ans.

“Franchement, je ne vois pas où est le risque de vouloir l’harmonie, de vouloir faire société côte à côte. Qu’ils viennent voir comme ce lieu vit, en toute objectivité, avec leurs compétences dans les affaires sportives, culturelles et sociales”, déclare-t-il sachant que le juge administratif suprême a demandé aux adhérents de quitter les lieux dans un délai de quinze jours, sous peine de pénalités de 500 euros par jour de retard.

A lire aussi :
XV de France : “Les titres, quand on rentre à Marcoussis, il en manque”… Fabien Galthié dresse le bilan de ce Tournoi des Six Nations mitigé

Très attaché à cette association sportive, Galthié apprécie la convivialité qui y règne. “Ça me rappelle mon village, j’ai l’impression de revenir dans le Lot de mon enfance. Les campagnes se désertifient malheureusement, aujourd’hui, et la pratique de la pétanque n’existe plus dans mon village. J’ai retrouvé ça à Montmartre et c’est formidable”, a-t-il conclu.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Stade Toulousain : “Ce n’est pas parce que nous revenons que tout va changer”, clame Julien Marchand avant d’affronter Bordeaux-Bègles

Tournoi des VI Nations féminin: nouveau record d’affluence pour France-Angleterre à Bordeaux