in

Rugby : on vous explique le carton rouge de 20 minutes, l’une des pistes à l’étude pour “moderniser le jeu” et le rendre plus attrayant

l’essentiel
World Rugby, l’instance qui régit le rugby mondial, a rendu publiques ce mardi 19 mars toute une série de mesures en réflexion plus ou moins avancées, censées rendre plus spectaculaires les rencontres.

Ce serait l’une des évolutions les plus marquantes de ces dernières années. Ce mardi 19 mars, la Fédération internationale de rugby a présenté une série de mesures destinées à la “modernisation du caractère divertissant” des rencontres. En clair : minimiser les temps morts et les moments de tactiques.

A lire aussi :
XV de France : “On voulait être un peu égoïstes !” Antoine Dupont absent du Tournoi, comment les Bleus ont composé sans leur joueur star

Parmi ces pistes, réduire le temps de sortie des ballons dans les rucks, ou celui des mises en place lors des touches… Mais une autre évolution, bien plus visible, est à l’étude. Elle concerne la discipline, plus précisément : les cartons rouges.

World Rugby explique qu’un collège de spécialistes va travailler à un “carton rouge de 20 minutes”. Le principe : quand un joueur sera exclu du jeu par l’arbitre, il pourra être remplacé au bout de 20 minutes par un coéquipier issu du banc, annulant ainsi l’infériorité numérique.

A lire aussi :
XV de France : Antoine Dupont et Romain Ntamack, à quand leur grand retour en Bleu ? Les dates se précisent

Cette évolution du règlement a déjà été testée à l’échelle professionnelle, en 2022 dans le cadre de Super Rugby (le championnat qui oppose des franchises australiennes et néo-zélandaises). L’idée est de ne pas trop pénaliser une équipe qui verrait expulser un joueur très rapidement dans la rencontre, assurant ainsi la continuité du spectacle et évitant les affiches trop vite déséquilibrées.

A lire aussi :
XV de France : ceux qui ont saisi leur chance, les retours en grâce, les portés disparus… Le baromètre des Bleus après le Tournoi des 6 Nations

World Rugby avait toutefois décidé de ne pas appliquer cette mesure pendant la Coupe du monde 2023 en France (8 septembre-28 octobre).

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Champions Cup : Lancaster, Taofifenua et Chouzenoux donnent leur pronostic entre Toulouse-Leinster en cas de finale

Toulon-Toulouse : “Pas de revanche” pour Jaminet assure Mignoni