in

Tournoi des 6 Nations : “Ils n’ont pas fait de très bons matches”, effet casino, doute… Patrick Arlettaz évoque le début de compétition

l’essentiel
Après la contre-performance du week-end dernier face à l’Italie, avec un match nul au goût de défaite (13-13), les Bleus doivent désormais se pencher sur leur déplacement à Cardiff (Pays de galles), le 10 mars prochain.

Avec une seule victoire en trois journées de Tournoi des 6 Nations, l’après Coupe du monde est compliquée pour le XV de France. Ce jeudi, Patrick Arlettaz, entraîneur de l’attaque des Tricolores depuis fin 2023, est revenu dans les colonnes de L’Equipe ce match nul face à la Squadra Azzura (13-13).

A lire aussi :
France-Italie au Tournoi des 6 Nations : “Il faut se remettre en question”, “difficile”, “douloureux”… Les Bleus dépités après le résultat nul

“Contre l’Italie, on est trop impatients près des ­lignes alors que le premier essai est bien construit, commence-t-il. Quand vous manquez de confiance, vous avez envie de très vite marquer, pour vous mettre à l’abri et vous libérer. Là, c’est l’effet casino : vous voulez gagner ce que vous avez perdu, mais vous vous précipitez et vous perdez le double, vous voulez vous rattraper et ainsi de suite… Sur les zones de marque, on a mis les choses à l’envers et ça a donné ce déchet, ce gâchis.”

A lire aussi :
REPLAY. France-Italie au Tournoi des 6 Nations : la grosse contre-performance des Bleus, le rouge de Danty, les réactions… Revivez le match

Des prestations discutables

Le Catalan a également été interrogé sur les performances de la charnière Lucu-Jalibert, ce dernier sortant sur blessure ainsi que la performance des trois-quarts, où Jonathan Danty avait notamment été exclu pour un plaquage haut. “Ils n’ont pas fait de très bons matches et nous, le staff, on n’a pas su les mettre dans les meilleures dispositions” a estimé Arlettaz. Avant de poursuivre : “si vous êtes le chef d’orchestre et que vous n’avez que des mauvais violons, le concert n’est pas super réussi”.

A lire aussi :
VIDEO. France-Italie au Tournoi des 6 Nations : pourquoi la pénalité décisive et manquée de Garbisi aurait dû être retirée

“Attention, cette équipe n’est pas malade mais on sent que le doute est notre plus gros ennemi. Si vous hésitez une demi-seconde, vous avez neuf chances sur dix de ne pas prendre la bonne décision à ce niveau. En ce ­moment, c’est ce qu’on fait” a rappelé l’ancien de l’USAP. “On a un groupe très fort, compétiteur, solide face aux critiques, on l’a vu lors de la semaine de l’Écosse” a-t-il ajouté. Les Bleus enchaîneront le Pays de galles (10 mars) et l’Angleterre (16 mars) pour la fin de ce Tournoi 2024.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Top 14: l’échange tendu entre Pierre Mignoni et un journaliste après la fuite d’un SMS envoyé aux joueurs

World Sevens (tournoi de Los Angeles): “J’ai surtout senti la pression à Vancouver”, Dupont content de trouver des automatismes